Les enjeux de la formation dans l'industrie minérale

Dans son numéro 288 de Mines & Carrières (février 2021), la SIM (Société de l'Industrie Minérale) consacre un dossier dédié aux enjeux de la formation dans l'industrie minérale.
1 mars 2021
Mines & Carrières 288 - Février 2021

Mines & Carrières 288 - Février 2021 - Enjeux de la formation dans l'industrie minérale

© SIM

Les besoins en matières minérales à l’échelle planétaire sont en pleine croissance depuis plusieurs décennies. Et ce n’est pas fini. Ce qui se traduit, aujourd’hui, par le fait que les métiers exercés dans l’industrie minérale soient “sous tension”.

Le dossier consacré aux “enjeux de la formation dans l’industrie minérale” s’ouvre sur ce contexte (p.55). Cette croissance, combinée à la transition énergétique, génère de grands besoins en compétences techniques. Face à la mauvaise image qu’a l’opinion publique des métiers de l’industrie minérale et face à la désaffection pour les filières techniques, les acteurs de l’enseignement supérieur font force d’évolution. Ce qui se comprend à la lecture du second article de ce dossier, émanant de la chaire Industrie minérale & territoires (p.59), et des deux suivants construits dans la poursuite de la réflexion première (p.66 et p.68).

Le numérique et les innovations technologiques, familiers aux jeunes générations, font leur entrée tant dans la formation initiale que lors de l’exercice de la profession dans l’industrie minérale connectée. Sur ces points on se référera aux deux articles suivants, portant sur des retours d’expérience d’utilisation de la réalité virtuelle (p.71 et p.75).
Enfin, à l’heure de la mondialisation, les métiers de l’industrie minérale s’exercent en partage des cultures. En témoigne la dynamique de formation interne d’un grand groupe, développée dans le dernier article (p.77).

Ce dossier émane des interventions orales de l’atelier technique consacré aux “enjeux de la formation dans l’industrie minérale” qui s’est tenu mercredi 7 octobre 2020 lors de la 69ème édition du congrès-exposition de la Sim à Angers. Guillaume Salvaudon, membre du groupe de travail Formation de la Sim, l’a préparé dès l’amont, l’a animé le jour J et a assuré le suivi jusqu’à la finalisation de ce dossier. Lequel a été réalisé par Camille Saïsset qui, en complément, propose de revenir à l’offre actuelle de formation initiale universitaire (p.82) et par alternance (p.85).