Comité pour les Métaux Stratégiques

Conscients des difficultés que pouvaient rencontrer les entreprises en termes d’accès aux matières premières, les pouvoirs publics ont créé le Comité pour les Métaux Stratégiques (COMES), lieu de concertation entre les acteurs français : ministères, organismes publics, industriels et fédérations professionnelles représentant l’industrie.

Les activités du COMES

COMES

Comité pour les métaux stratégiques (COMES)

© COMES

COMES : lieu de concertation entre les acteurs français

Le COMES a pour mission d’assister le ministre chargé des mines dans l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de gestion des métaux stratégiques, en vue de renforcer la sécurité d’approvisionnement nécessaire à la compétitivité durable de l’économie.

Trois axes : sensibiliser, valoriser les ressources existantes et favoriser les partenariats

L’action de la France se décline en trois axes principaux :

  • Sensibilisation sur les risques (géopolitiques, environnementaux et économiques) des matières premières et le partage des connaissances sur les marchés des matières premières avec les acteurs industriels ;
  • Valorisation des ressources primaires et secondaires du territoire ;
  • Diplomatie des matières premières.

Le COMES est impliqué directement dans la réalisation de ces trois axes. Il rassemble les utilisateurs et les producteurs pour échanger sur les enjeux des métaux critiques et partager les évolutions de marché, orienter les travaux de recherche et identifier les opportunités industrielles au niveau français. Il offre une veille mutualisée sur les métaux aux acteurs industriels et institutionnels qui sont intéressés.

Un apport technique clef du Bureau des recherches géologiques et minières

Il produit avec l’appui du BRGM une analyse de la criticité des métaux pour l’économie française en lien avec les spécificités de son tissu industriel et les enjeux stratégiques. Un séminaire et une note de position ont été réalisés sur ce thème. Dans le cadre de ses travaux de veille, le COMES a identifié dès 2015 comme sujet d’importance les métaux de la transition énergétique. Des productions sur ce thème ont été réalisées en 2017 : un séminaire et une note de position ont été produits avec un focus sur la mobilité électrique et les conséquences de son développement sur les besoins en métaux pour les batteries.

Penser l'innovation, réfléchir aux enjeux de sécurité industrielle, aux impacts environnementaux et sociaux

Pour maintenir l’excellence et la compétitivité des secteurs industriels de notre économie (aéronautique, défense, chimie, automobile, nucléaire, électronique, sécurité informatique, etc.), l’innovation dans la conception et l’élaboration de matériaux, d’alliages toujours plus complexes et de nouveaux composants est incontournable.

Maîtriser la production des matières premières sur le territoire est parfois une nécessité pour des enjeux de sécurité industrielle ou nationale. C’est aussi un enjeu de maîtrise des impacts environnementaux et sociaux.

La production industrielle française dépend essentiellement de minerais et métaux importés. Leur production à partir des gisements primaires et secondaires reste insuffisante sur le territoire français (et européen) et ce malgré un potentiel qui devrait être développé et fait l'objet d'un soutien à l'innovation via le programme d'investissement d'avenir.

Intégrer la question de l'efficacité des ressources, du recyclage, de la substitution et de l'éco-conception

Pour développer l’offre secondaire, le COMES propose des « Recommandations pour le développement de compétences industrielles françaises dans le recyclage des métaux critiques », visées dans l’action 5 de la feuille de route économie circulaire.

Il existe également d’importants travaux sur l’efficacité des ressources, la substitution et l’éco-conception accompagnés par l’ADEME. Enfin, la France s’intéresse également au potentiel de son sous-sol en particulier pour les métaux de la transition énergétique.

L’approvisionnement en matières premières, selon les meilleurs standards environnementaux, est une préoccupation forte pour les filières industrielles. Produire en Europe avec des procédés innovants et compétitifs est une opportunité à provoquer et à saisir impérativement.

Les autres acteurs