Le besoin pour l'économie et la transition énergétique

Les évolutions de l'économie sont à l'origine d'un besoin croissant en certaines ressources minérales : ces substances sont nécessaires pour certaines technologies clefs, utilisées par exemple pour l'exploitation des énergies renouvelables, le secteur défense, les technologies de l'information ou encore les mobilités vertes.

Des ressources pour la transition énergétique

Le développement de certaines technologies pour l'exploitation des énergies renouvelables sera associé à une demande croissante de certaines matières premières :

  • Les besoins liés au développement du photovoltaïque seront liés aux choix technologiques qui seront réalisés : peuvent notamment être concernés des besoins en argent, en tellure, en cadmium, en plomb, ainsi que certaines qualités de silicium ;
  • L'éolien, particulièrement en mer, nécessite certaines ressources, telles que des terres rares (néodyme, praséodyme, dysprosium) ou encore du bore - la structure peut également demander l'usage de différents métaux, par exemple pour des super-alliages : niobium, molybdène.

Les mobilités vertes supposent également le développement de technologies nouvelles, liées à certaines ressources :

  • Les batteries lithium-ion nécessitent par exemple principalement du lithium, du cobalt, du graphite et du nickel, mais des nouvelles technologies pourraient nécessiter du manganèse par exemple.
  • Le développement des technologies hydrogène (hydrolyseurs, piles à combustible...) est notamment associé à un besoin en platinoïdes (platine, palladium...).

Une réflexion en cours : le plan de programmation des ressources minérales de la transition bas-carbone

En février 2019, la secrétaire d’État, Brune Poirson, a installé le comité de pilotage en charge des travaux d’élaboration du plan de programmation des ressources minérales de la transition bas-carbone. L’objectif est de caractériser les technologies bas-carbone et leur contenu en ressources minérales, d’identifier les enjeux économiques environnementaux et sociaux associés, de mettre en lumière les opportunités industrielles et de développer les capacités de recyclage.

L’objectif de ce travail est de caractériser les technologies bas-carbone et leur contenu en ressources minérales, d’identifier les enjeux économiques environnementaux et sociaux associés, de mettre en lumière les opportunités industrielles et de développer les capacités de recyclage.

Les deux premiers rapports d'étape du plan national de programmation des ressources minérales pour la transition bas carbone sont aujourd’hui disponibles :

  • Photovoltaïque : "Le photovoltaïque : choix technologiques, enjeux matières et opportunités industrielles"
  • Réseaux électriques : "Les réseaux électriques - lignes électriques, stockage stationnaire et réseaux intelligents : choix technologiques, enjeux matières et opportunités industrielles".

Ces deux premiers rapports d'étape seront suivis par deux autres, l'un sur les technologies de la mobilité bas carbone, l'autre sur les éoliennes.

Un rapport transversal sera ensuite élaboré, qui constituera le plan de programmation des ressources minérales stratégiques pour la transition bas carbone.

Lire les rapports du plan ressources

Panneaux photovoltaïques Cd-Te (source : https://www.nrel.gov/)
Rapport - Plan ressources - Photovoltaïque
Le photovoltaïque : choix technologiques, enjeux matières et opportunités industrielles
Lire le rapport
Réseaux électriques
Rapport - Plan ressources - Réseaux
Les réseaux électriques, lignes électriques, stockage stationnaire et réseaux intelligents : choix technologiques, enjeux matières et opportunités industrielles
Lire le rapport

Des ressources pour la transition numérique

Le transition numérique et le développement de technologies connexes (impression 3D, robotique, drones...) entraine également des besoins en matières premières spécifiques :

- le matériel électronique peut contenir du bore, du cobalt, du gallium, du germanium, du silicium, du lithium, du manganèse, des métaux précieux, du graphite, de l'indium, du magnésium, du tungstène, des terres rares ;

- les robots et drones peuvent contenir les mêmes substances, ainsi que d'autres métaux pour les alliages : beryllium , du manganèse, du molybdène, de l'hafnium, du scandium, du titane...

En savoir plus sur les approvisionnements