Transition énergétique et métaux stratégiques, la contribution du comité pour les métaux stratégiques (COMES) à la COP 21

Les perspectives de la transition énergétique mondiale reposent sur une multiplication par un facteur important de la production d'énergie électrique renouvelable, qu'il s'agisse d'énergie solaire ou de production éolienne.
20 novembre 2015

Or, le développement de ces nouvelles sources d'énergie renouvelable conduira à une croissance soutenue et continue de la demande en métaux dits "stratégiques", car indispensables à des applications industrielles de haut niveau. Plusieurs métaux stratégiques, comme le dysprosium, le néodyme, le lithium ou encore le tellure, sont en effet cruciaux pour de nombreux secteurs des technologies vertes (éolien offshore, cellules photovoltaïques, batteries de véhicules électriques, éclairage basse consommation...). Ces métaux sont souvent produits en assez faibles quantités et par un nombre d'acteurs limité au niveau mondial, ce qui pose la question de leur disponibilité pour la réalisation des objectifs de transition vers une économie à bas carbone.

Le Comité pour les métaux stratégiques (COMES) se mobilise dans le cadre de la COP 21 et présentera les résultats de recherches récentes sur le sujet, notamment ceux du CNRS, afin d’échanger et discuter de pistes d'action en matière de politiques publiques, recherche et R&D, qui pourront ensuite être approfondies dans le cadre de travaux réguliers du COMES.

 

La conférence intitulée " Transition énergétique et métaux stratégiques : une variable capitale "  aura lieu le 7 décembre 2015 de 17h00 à 18h30, elle sera ouverte sous le haut patronage de Monsieur Emmanuel Macron, ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, en présence des industriels, de la communauté de scientifiques et des institutionnels du secteur des ressources minérales non énergétiques. Elle se tiendra au Bourget  en Salle 9 dans l’Espace Générations Climat

Les entrées à la conférence sont libres, voir le plan et le guide du site de la COP 21