PanAfGeo : un programme sans précédent de formation des géologues africains

Un consortium de 12 services géologiques européens coordonné par le BRGM, s’engage dans PanafGeo, un vaste programme panafricain de formation en géosciences des personnels des services géologiques d’Afrique, cofinancé à hauteur de 10,3 M€ sur 3 ans par l’Union européenne.
3 mai 2017

PanAfGeo ambitionne à terme d’aider au développement de tout le secteur des ressources minérales en Afrique, et de contribuer au renforcement des liens Europe-Afrique. Sa réunion de lancement est programmée les 11-12 mai prochain à Windhoek en Namibie.

Un grand nombre de pays sont de plus en plus confrontés aux enjeux des ressources minérales. C’est notamment le cas des pays émergents devant faire face à des besoins accrus, ou encore de l’Union européenne qui doit gérer des difficultés d’approvisionnement sur un marché très concurrentiel. L’appui des services géologiques nationaux, qui ont la responsabilité de fournir des informations sur les ressources du sous-sol et les risques naturels, est alors fondamental dans la gestion et la régulation des ressources du pays. Les tâches de ces services géologiques (cartographie, inventaires miniers, etc.) requièrent des moyens techniques, scientifiques et humains bien spécifiques. Sur le continent africain, les services géologiques sont encore peu développés par manque de moyens, alors que la filière des ressources minérales y est souvent le principal pilier économique.

Dans ce contexte, les objectifs majeurs de PanAfGeo sont le renforcement des compétences des géologues africains dans divers domaines des géosciences, et notamment pour la gouvernance des ressources minérales, ainsi que la consolidation de la coopération entre les services géologiques européens et africains. Pour cela une grande opération de formation à travers tout le continent africain sera menée par les 12 services géologiques européens du projet, membres d’EuroGeoSurveys, en étroite collaboration avec les services géologiques africains, membres de l’Organisation des Services Géologiques d’Afrique (OAGS).