Nouvelle carte des carrières françaises de Roches Ornementales et de Construction

A l’occasion du congrès de la Société de l'Industrie Minérale qui se tiendra à Grenoble les 12, 13 et 14 octobre prochain, le BRGM et la Société de l’Industrie Minérale présenteront la nouvelle carte des carrières de Roches Ornementales et de Construction exploitées en France.
8 octobre 2016

Une carte originale recensant plus de 500 carrières actives

Le document à l’échelle 1/1 500 000 figure plus de 500 exploitations actives à fin 2015 réparties sur l’ensemble du territoire national métropolitain. Il apporte simultanément une première information sur l’industrie française des Roches Ornementales et de Construction.

Cette carte est le résultat d’un important travail de collecte de données piloté par le BRGM (www.brgm.fr) en partenariat avec le Syndicat National des Roches Ornementales et de Construction (SNROC – www.snroc.fr) et le Centre technique des Matériaux Naturels de Construction (CTMNC – www.ctmnc.fr). Elle a également bénéficié du soutien du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer (https://www.ecologie.gouv.fr/), du secrétariat d’Etat à l’industrie, et de la Société de l’industrie minérale (https://www.lasim.org).

La carte constitue le troisième volet d'une collection débutée en 2014 par la carte des carrières françaises (ensemble des exploitations autorisées) et complétée en 2015 par celle des carrières françaises de Roches et Minéraux Industriels.

Qu’est-ce que les Roches Ornementales et de Construction ?

Les Roches Ornementales et de Construction (ROC) rassemblent les pierres naturelles taillées ou façonnées (en blocs, tranches…) servant à la construction des bâtiments (murs massifs, revêtements de façade, revêtements de sol, couverture), à la voirie (pavés, dalles, bordures), au mobilier urbain (bancs, fontaines...), à la production de monuments et articles funéraires, à la décoration (cheminées, plans de travail, mobilier d’intérieur, vasques…), aux aménagements paysagers (murets, dallages…), à la restauration des monuments historiques et à la sculpture.

Les professionnels distinguent 6 catégories de roches ornementales et de construction (plus ou moins en correspondance avec la classification des géologues), parlant usuellement de pierres calcaires, de granits (et roches similaires), de grès (de construction), de marbres (dans un sens large), de laves volcaniques, ainsi que d’ardoises et schistes.

La filière française pierre naturelle en quelques mots

L’industrie française des roches ornementales et de construction (aussi dénommée « filière pierre naturelle ») rassemble les entreprises spécialisées dans l’extraction et la transformation de pierres naturelles.

Ses marchés sont le bâtiment, l’art funéraire, la voirie, l’aménagement urbain, la décoration et la restauration du patrimoine.

La filière compte aujourd’hui près de 770 sociétés réparties sur tout le territoire métropolitain, pour environ 6000 collaborateurs. Son chiffre d’affaires est estimé à 545 millions d’euros dont 20% de produits d’exportation.

La filière s’appuie sur un réseau de plus de 500 carrières dont les 2/3 extraient des roches destinées exclusivement aux ROC. Les autres carrières produisent également des granulats ou des blocs pour l’enrochement.