ECOMINE : Le commerce mondial des déchets de cuivre et d’aluminium

Ces vingt dernières années, la Chine a été un débouché fiable pour les déchets produits dans le reste du monde.
26 février 2020

En 2017, la décision du gouvernement chinois de limiter voire d’interdire les importations de certains déchets a bouleversé le paysage mondial du recyclage. La Chine n’acceptant plus que des déchets de haute teneur en métal, les pays exportateurs de déchets de cuivre et d’aluminium ont dû trouver de nouveaux exutoires.

Ce nouvel article intitulé « Le commerce mondial des déchets de cuivre et d’aluminium a été transformé par les mesures environnementales chinoises et les tensions commerciales sino-américaines » vient d’être publié sur Écomine, le bulletin consacré à l’actualité internationale des matières premières minérales, réalisé par le BRGM pour le compte du ministère de la transition écologique et solidaire.