Des nouvelles matières pour le béton ?

En 2014, la fabrication des bétons hydrauliques a consommé plus de 112 000 millions de tonnes de granulats quasiment tous d'origine naturelle (Source UNICEM).
19 juillet 2016

L'économie de ces ressources naturelles passent par l'usage de nouvelles matières. D’un point de vue technico-économique, la valorisation de matières premières secondaires ou co-produits industriels devient une nécessité pour les secteurs industriels.

Le Centre d’Études et de Recherches de l’Industrie du Béton (Cerib*) vient de publier un rapport de veille intitulé « Économie circulaire – Réutilisation des matières premières secondaires dans les bétons ».

Ce document explore les possibilités d'incorporation de nouvelles matières dans le béton.

Un chapitre est consacré à des données générales sur le béton et ses constituants (ciment, granulats, eau, additions minérales, adjuvants) ; les principales évolutions du matériau béton sont également considérés (BHP, BAP, BFUP…). Des exemples de réutilisation, dans les bétons, de matières premières secondaires ou co-produits industriels sont présentés :

  • matières premières secondaires en substitution ou en complément des granulats d’origine minérale : granulats végétaux ou agro-sourcés, granulats provenant des produits de déconstruction, granulats issus d’autres secteurs industriels, granulats provenant d’autres sources

  • matières premières secondaires en substitution ou en complément du liant : cendres volantes de charbon, fumées de silice, laitiers de haut fourneau, laitiers d’aciérie, laitiers de cubilot, boues de papeterie, cendres issues des chaudières papetières, fines de plaques de fibro-ciment, fines de fonderie

  • matières premières secondaires en substitution de pigments

  • matières premières secondaires en substitution des fibres : fibres métalliques, fibres polymères

Ce rapport de veille décrit également une méthodologie opérationnelle permettant de s’assurer de la faisabilité de l’incorporation de ces nouvelles matières. Les principaux éléments du cahier des charges à respecter sont également présentés.

 

*Le CERIB est un centre technique industriel placé sous la tutelle de la direction générale de aménagement du logement et de la nature pour le compte du ministère de l'économie, de l'industrie et du numérique.