Carrière de gypse, Cormeilles-en-Parisis © BRGM - F. Michel

Minéraux industriels

Ce secteur de l’activité extractive fournit de nombreux minéraux à forte valeur ajoutée indispensables à un large éventail de produits de consommation courante. La France est leader mondial pour la production de talc et de réfractaires silico-alumineux, et leader européen pour les pâtes céramiques.

Minéraux industriels : des acteurs et gisements français de premier plan

L’existence de gisements d’importance sur le territoire national conjuguée aux performances et à l’innovation de grands groupes français positionnent la France comme un acteur significatif dans la production des minéraux industriels à l’échelle mondiale.

Il s’agit de roches naturelles telles que les argiles, la silice, le kaolin, le quartz, le talc, le mica, le feldspath, l'andalousite et le sel. Entrant dans les procédés de fabrication ou dans la composition de produits de consommation courante en raison de leurs propriétés physiques et chimiques spécifiques, ces minéraux jouent un rôle indispensable dans de nombreux secteurs industriels. On les retrouve ainsi employés dans des domaines aussi variés que ceux des plastiques, papiers, peintures, céramiques, l’automobile, la cosmétique et la pharmacie, la métallurgie, l’agroalimentaire ou l’environnement.

En 2011, 9 millions de tonnes de ces minéraux ont été produits en France en carrières à ciel ouvert ou en souterrain..

Le sel gemme : une substance de mine

Contrairement aux autres minéraux industriels, le sel est une substance minérale qui relève du code minier.

Il est exploité en galeries souterraines  lorsque le gisement souterrain présente une couche de sel suffisamment épaisse pour en extraire des cristaux de sel gemme, comme on le ferait pour un minerai. En France, une des seules la mines souterraines encore en activité est celle de Saint-Nicolas à Varangéville, en Lorraine, est encore en activité.

Mine de sel de Varangéville, France © Compagnie des Salins du Midi et des Salines de l'Est

L'exploitation du sel par dissolution est la méthode utilisée lorsque la couche de sel est plus profonde. Elle consiste à injecter de l’eau douce dans la couche de sel afin de récupérer en surface une solution saturée en sel : la saumure. Cette méthode d'exploitation est utilisée en Lorraine dans l'Ain, l'Isère, la Drome, le Gard, les Alpes-de-Haute-Provenceet les Landes. La saumure peut être utilisée comme matière première par l’industrie chimique ou cristallisée en sel ignigène.

Dernière mise à jour le 25.08.2016