Bateau de dragage Stellas Maris

Ressources minérales océaniques non métalliques

Les ressources minérales en matériaux marins se sont accumulées à la faveur de processus continentaux ou marins. Elles sont exploitées en Manche et en façade Atlantique.

Les ressources marines potentielles en granulats se composent principalement de matériaux d’origine alluvionnaire (sables et graviers siliceux), et de matériaux calcaires.

Sables et graviers alluvionnaires

Les sables et graviers se sont accumulés à la faveur de processus continentaux ou marins.

Dans le premier cas, il s'agit le plus souvent d'alluvions. Ils résultent de l'altération et de l'érosion de roches, puis de leur transport et dépôt dans les vallées d'un ancien réseau fluviatile, creusé au cours des phases de régressions (périodes glaciaires) du Quaternaire, lorsque le plateau continental était émergé.

Drague aspiratriceDans le second cas, ce sont des dunes hydrauliques, d'importance variable, dues à la houle et aux courants de marée qui ont redistribué (« remanié ») une partie des sédiments. Dans les régions à hydrodynamisme fort (la Manche, par exemple), les fonds sont composés de graviers et galets dans lesquels vivent des organismes dont les restes calcaires sont, à la mort de l'animal, repris par les courants et déposés dans des zones de moindre énergie. Ces accumulations prennent la forme de dunes et sont essentiellement calcaires.

En Manche et au large de la Vendée, les dépôts de granulats alluvionnaires s’étendent très au-delà de la mer territoriale et donc du domaine public maritime.

Sables calcaires

Les fonds marins renferment aussi des gisements parfois considérables de matériaux calcaires, essentiellement composés de sables coquilliers (restes de coquilles brisées, de granulométrie variable), et de restes d’algues (le maërl, par exemple, est constitué par le squelette calcaire d’algues à croissance très lente). Conformément au Grenelle de l’environnement, le Maërl n'est plus exploité en France depuis septembre 2013.

Ces matériaux sont utilisés essentiellement en agriculture, à des fins d’amendement de sols acides.

Répartition géographique des exploitations

A l'exception de la méditerranée, les façades maritimes métropolitaines font l'objet d'exploitations de granulats marins. Les autorisations d'exploiter les plus importantes se situent en manche.

Cartographie des exploitations de granulats marins

Dernière mise à jour le 30.09.2014