Collecte de téléphones usagés © ADEME - Jacques Le Goff

Le recyclage

Le recyclage, pratique ancestrale mais souvent marginale est devenu sous la double impulsion des opportunités économiques puis des obligations environnementale une composante majeure des politiques tant industrielles qu’environnementale. Il constitue aussi un élément de la sécurisation de nos approvisionnements.

Une industrie historique

Il y a 6 000 ans déjà, c’est-à-dire à l’âge de bronze, les métaux étaient recyclés en Europe. Il en allait de même dès le IIe siècle pour les chiffons destinés à la fabrication du papier en Chine.

Plus récemment, un enchaînement d’opportunités économiques et une prise de conscience environnementale ont conduit à l’industrialisation du recyclage telle que nous le connaissons aujourd’hui. Le recyclage est ainsi passé d’un aspect marginal à un outil incontournable des politiques industrielles et environnementales avec la mise en place d’objectifs de recyclage.

Un enjeu stratégique pour l’industrie française

Bien qu’ayant atteint la maturité industrielle et économique dès le début des années 2000, le secteur du recyclage en France a continué au cours de la décennie 2001-2010 à faire l’objet d’importants changements aux plans technologique, organisationnel et économique. Il constitue aujourd’hui un enjeu stratégique pour l’économie française.

En effet l’économie française est de plus en plus dépendante pour ses approvisionnements en matières premières d’importations.

Dans un contexte de renchérissement, de difficultés d’accès aux matières premières et de volatilité des cours, le recyclage contribue à renforcer notre indépendance nationale. Il représente un facteur stratégique de sécurité de l’approvisionnement et un moyen de peser sur les marchés.

Des évolutions réglementaires pour stimuler le recyclage

Les engagements du Grenelle Environnement et la directive 2008/98/CE ont été à l’origine des principales évolutions règlementaires en lien avec la valorisation des déchets au cours des années 2009 et 2010 notamment en fixant des objectifs de recyclage.

La montée en puissance des filières REP dont le principe est défini par l’article 8 de la directive 2008/98/CE a permis d’effectuer des progrès significatifs en matière de recyclage des produits usagers. La France a actuellement recours à ce principe de gestion pour une quinzaine de filières différentes. Ce qui en fait le pays ayant le plus recours dans le monde notamment dans l’objectif de renforcer les objectifs de recyclage.

Le Plan national d’allocation des quotas d’émission de CO2 (PNAQ) constitue une incitation forte au développement du recyclage des déchets. En effet, l’énergie requise par le processus de production est généralement moindre lorsqu’on utilise des matières premières secondaires plutôt que des matières premières vierges, avec pour conséquence directe une diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) par l’industrie concernée.

Dernière mise à jour le 18.07.2016