Les matières premières minérales au coeur de notre quotidien - le tramway de Lyon

La politique des matières premières minérales

Depuis le début des années 2000, l'envolée des prix des terres rares et autres métaux critiques a fait prendre conscience de la dépendance et de la vulnérabilité de notre économie à l’égard de l’approvisionnement en matières premières minérales non énergétiques : il n’y a pas de logements ni d'infrastructures de transport sans matériaux de construction, pas de verre, de carrelage ou de peintures sans les minéraux industriels, et pas plus d'automobiles, d'avions, de trains, de téléphones, d'éoliennes, ni de moyens de défense sans les métaux.

Une partie de ces matières premières minérales (fer, aluminium, cuivre, verre, granulats, …) se retrouve dans nos déchets. Des obstacles technologiques et économiques limitent encore le retour de ces ressources, notamment les métaux stratégiques, dans notre économie. Des obstacles technologiques et économiques limitent encore le retour de ces ressources, notamment les métaux stratégiques, dans notre économie. La loi pour la transition énergétique et la croissance verte oriente résolument la France vers l'économie circulaire. Le recyclage, le réemploi et l'écoconception constituent notamment les fondements d'une économie plus durable.

Dans un contexte de forte croissance mondiale de la demande en matières premières, la mise en oeuvre de ces principes, créatrice de valeur et d'emplois, ne peut en tout état de cause qu’être complémentaire du recours aux matières premières primaires. Aujourd'hui, les ressources issues du recylage sont loin de permettre d’envisager la couverture des besoins de la société dans un cadre compétitif pour nos entreprises.

La politique du ministre chargé des matières premières est de favoriser l'accès aux ressources géologiques nationales, de promouvoir leur gestion durable et de renforcer l'outil industriel de première transformation dans les meilleures conditions environnementales, économiques et sociales possibles. Ces mêmes objectifs doivent conduire l'action des entreprises et de la diplomatie française pour les approvisionnements internationaux. La France soutient l’ensemble des initiatives internationales visant à une meilleure gouvernance des matières premières.

L'exploitation des matières premières est une source importante de développement économique, à condition d’en maîtriser les impacts sur l'environnement. De plus, la juste distribution des retombées économiques et la bonne prise en compte des attentes des populations sont des facteurs essentiels de l’insertion des activités extractives dans les territoires.

La mise en œuvre de ces politiques mobilise des administrations placées sous l'autorité du ministre chargé des matières premières - aujourd’hui le Secrétaire d’État chargé de l’Industrie auprès du ministre de l’Économie et des Finances, Christophe Sirugue -, et des autres départements ministériels concernés. Des instances de gouvernance ont été mises en place pour associer toutes les parties prenantes : administrations, établissements publics, fédérations professionnelles et organisations syndicales des salariés. Il s'agit notamment du Comité stratégique de filière des industries extractives et de première transformation (CSF IEPT) et le Comité pour les métaux stratégiques (COMES).

Dernière mise à jour le 02.01.2017