Les métiers de l'industrie minérale

Les besoins en qualification et compétence de l’industrie minérale sont très variés. Il existe de nombreux métiers de spécialités liés au sous-sol et à la transformation des substances extraites.

L’industrie minérale, comme toute industrie, nécessite également des compétences non spécialisées (pour les services administratifs, maintenance, logistique, etc.) qui ne sont pas traitées ici.

Chacune des étapes d’un projet minier fait intervenir un grand nombre de personnel ayant chacun ses spécialités :

L'explorateur

 L' explorateur intervient en amont du projet pour localiser et caractériser le gisement

L'exploitant

L’exploitant intervient lorsque toutes les conditions géologiques, économiques, environnementales et sociétales sont réunies. L’exploitant est en charge d’extraire le minerai en le séparant des roches sans valeur économique (stérile)

Le minéralurgiste

Le minéralurgiste est en charge d’extraire les substances utiles du minerai et de fournir un concentré. Les caractéristiques physiques (densité, magnétisme) et chimiques des phases minérales d’intérêt sont exploitées pour appliquer différentes techniques d’extraction et de concentration. Cette étape est généralement réalisée à proximité immédiate du site d’extraction afin de limiter les coûts de transport d’un produit à faible valeur économique ;

Le métallurgiste

Le métallurgiste est en charge de produire le ou les métaux à partir du concentré. Les procédés classiquement utilisés sont la pyrométallurgie (le concentré est fondu dans des fours) ou l’hydrométallurgie (les métaux présents sont mis en solution et ensuite extraits). Des procédés innovants plus récents font intervenir l’action de bactéries pour attaquer les phases minérales porteuses et libérer les métaux. Cette opération est rarement réalisée sur place mais plus communément au niveau de pôles métallurgiques vers lesquels sont acheminés les concentrés.

 

Ces métiers de spécialité sont pour une grande partie d’entre eux accessibles aux personnes recrutées localement moyennant des compléments de formation en métropole ou un programme spécifique en Guyane.

Dernière mise à jour le 06.06.2017