Prise de mesures sur plan de faille

Direction Générale pour la Recherche et l'Innovation

Publié le 10/12/2013
Dernière modification le 18/10/2019

La politique de recherche en matière de ressources minérales non-énergétique au Ministère de la Recherche se définit au sein de la DGRI par les secteurs Environnement, Energie et Affaires internationales. En coordination avec les politiques nationale et européenne et en suivant les recommandations des Alliances (Ancre, Allenvi) et du CNRS, elle définit la stratégie nationale de la recherche et les priorités qui se déclinent dans les établissements publics (CNRS, BRGM, Ifremer, IRD), les Universités et l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

La recherche sur les ressources minérales non-énergétiques au Ministère de la Recherche

Au sein du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI), la Direction générale pour la Recherche et l’Innovation (DGRI) assure la cohérence et la qualité du système français de recherche et d’innovation. Elle élabore les orientations de la politique scientifique nationale et définit les priorités de recherche des établissements d’enseignement supérieur. La DGRI exerce une tutelle stratégique sur les organismes relevant du ministère. Elle contribue à la politique d’innovation et de recherche industrielle. La recherche sur les matières premières non énergétiques est couverte selon leurs applications et objectifs par les secteurs scientifiques « Environnement, Planète-Univers, espace », « Energie, développement durable, chimie et procédés », « Sciences Humaines et sociales » et le département des « Affaires européennes et internationales ».

Les acteurs de l’élaboration de la feuille de route de la  recherche

Pour élaborer sa stratégie nationale sur les matières premières, la DGRI s’appuie sur les recommandations de programmation de la recherche émises par les Alliances Ancre et Allenvi  et le CNRS. Dans le cadre européen et international, la DGRI a participé à l’élaboration du programme cadre Horizon 2020 de la Commission européenne en s’appuyant notamment sur les recommandations de l’Eranet ERA-MIN coordonné par le CNRS.

Les moyens de la recherche

Outre les  appels à projet nationaux de son agence de financement l’ANR , la DGRI soutient les Très Grandes Infrastructures de Recherche (TGIR), instruments nationaux d’envergure européenne, dont une partie de l’activité est utilisée pour la recherche sur les ressources minérales: réseau sismologique et géodésique français, flotte océanographique française, les synchrotrons Soleil et ESRF et sa ligne dédiée Fame"

Les Laboratoires d’excellence (Labex) associent la plupart des Laboratoires de recherche  des Universités et les Etablissements publics de recherche sous tutelle du Ministère de la recherche. Ces projets d’une durée de dix ans (2011-2021) sont soutenus par les Investissements d’Avenir. Ils ont été mis en place en deux vagues, en mars 2011 et février 2012.

Sept de ces Labex traitent entièrement ou partiellement des questions relatives aux ressources minérales : Ressources21 à Nancy, Voltaire à Orléans, Matisse à Paris, Serenade à Aix-Marseille, Mer à Brest, Damas à Metz-Nancy, DRIHM en national.

Dernière mise à jour le 18.10.2019