Plaques de cuivre - Las Cruces, Espagne © G. Bertrand

Cours des métaux

Les prix des métaux s'établissent selon les règles du marché, de l'offre et de la demande. Seuls quelques métaux sont cotés au jour le jour sur des marchés ouverts (métaux précieux, métaux de base et depuis peu le cobalt et le molybdène). Pour la plupart des autres métaux ainsi que pour les minerais et concentrés, les prix s'établissent directement par des contrats à plus ou moins long terme, de gré à gré entre producteurs et utilisateurs.

Les métaux cotés et les ventes de gré à gré

Un petit nombre de métaux est coté au jour le jour sur des marchés ouverts. C'est le cas des métaux précieux (or, argent, platine, palladium), des métaux de base (aluminium, cuivre, étain, nickel, plomb, zinc), et depuis peu du cobalt et du molybdène. Les prix de fin de séance ("fixing") sont publiés sur Internet par les sites des bourses, de nombreux sites financiers et les rubriques économico-financières de journaux spécialisés.

Pour la plupart des autres métaux, ainsi que pour les minerais et concentrés, les prix s'établissent directement par des contrats à plus ou moins long terme, de gré à gré entre un producteur (ou un vendeur intermédiaire) et un utilisateur (ou un acheteur intermédiaire). Ces prix contractuels ne sont généralement pas publics mais certains organismes font des enquêtes et rassemblent des informations puis publient régulièrement les fourchettes de prix contractuels constatés. Ces prix sont généralement accessibles par des abonnements payants.

Métaux précieux (or, argent, platine, palladium)

Sur les marchés internationaux, les métaux précieux sont généralement cotés en dollars américains (US$) par onces "Troy" (en référence à une unité de mesure utilisée jadis à la foire de Troyes, en France) : 1 oz (troy) = 31,10348 grammes.

L'or, depuis l'abandon de la parité dollar-or de 35 US$/oz en 1971, l'argent, le platine et le palladium font l'objet de cotations journalières sur plusieurs places financières et par divers opérateurs. Pour l'or et l'argent, la principale cotation de référence est celle du London Bullion Market Association qui établit des "fixings" deux fois par jour. Pour le platine et le palladium,  l'une des cotations de référence est celle du London Platinum and Palladium Market qui établit aussi deux "fixings" par jour.

Ces prix sont repris, publiés et facilement accessibles sur le site de Kitco, par exemple, avec un historique complet depuis 1996.

Les cotations de l'or et de l'argent en Euros/kg à Paris sont publiées sur plusieurs sites d'information boursière comme Les Echos qui publie aussi les cotations londoniennes.

Métaux de base (aluminium, cuivre, étain, nickel, plomb, zinc), cobalt et molybdène

Les métaux de base (aluminium, cuivre, étain, nickel, plomb, zinc), ainsi que le cobalt et le molybdène depuis 2010, sont cotés au London Metal Exchange (LME). Cette bourse des métaux de Londres désormais contrôlée est par la bourse de Hong-Kong (HKEx). Les prix acheteur, vendeur et finaux, au comptant et à 3 mois sont publiés quotidiennement sur le site du LME et les prix historiques sont accessibles gratuitement uniquement pour le mois précédent. Les données plus anciennes sont disponibles en accès payant.

Le cuivre, l'aluminium et le zinc (ainsi que l'or) sont aussi cotés au Shanghai Futures Exchange (SHFE).

Divers périodiques spécialisés, généralement payants, publient ces prix ainsi que nombre de prix selon les lieux de disponibilité, les premiums, la situation douanière, le degré de pureté du métal. Ils publient aussi des prix de minerais et concentrés, et de scraps (métaux de récupération). Parmi ces périodiques, on peut citer :

Métaux de base (aluminium, cuivre, étain, nickel, plomb, zinc), cobalt et molybdène

Les métaux de base (aluminium, cuivre, étain, nickel, plomb, zinc), ainsi que le cobalt et le molybdène depuis 2010, sont cotés au London Metal Exchange (LME). Cette bourse des métaux de Londres désormais contrôlée est par la bourse de Hong-Kong (HKEx). Les prix acheteur, vendeur et finaux, au comptant et à 3 mois sont publiés quotidiennement sur le site du LME et les prix historiques sont accessibles gratuitement uniquement pour le mois précédent. Les données plus anciennes sont disponibles en accès payant.

Le cuivre, l'aluminium et le zinc (ainsi que l'or) sont aussi cotés au Shanghai Futures Exchange (SHFE).

Divers périodiques spécialisés, généralement payants, publient ces prix ainsi que nombre de prix selon les lieux de disponibilité, les premiums, la situation douanière, le degré de pureté du métal. Ils publient aussi des prix de minerais et concentrés, et de scraps (métaux de récupération). Parmi ces périodiques, on peut citer :

Les prix du cuivre et du zinc en Euros/t à Paris sont publiés sur divers sites d'information boursière comme Les Echos qui publie aussi les cotations londoniennes.  L'étain est plus spécifiquement coté au Kuala Lumpur Tin Market (Malaisie).

Autres métaux (métaux mineurs, métaux d'alliages, terres rares)

Les autres métaux ne font pas l'objet de cotations ouvertes en bourse et sont échangés par contrats de gré à gré entre acheteurs et vendeurs, éventuellement par l'intermédiaire de négociants (traders). Plusieurs périodiques spécialisés publient des fourchettes de prix d'échanges selon leurs enquêtes. Ces prix indicatifs peuvent ensuite servir de base de référence pour l'établissement de nouveaux contrats. Ils sont aussi un indicateur des tendances des marchés. Parmi les principales sources d'information sur les prix, on peut encore citer :

Pour les minéraux industriels, on peut se reporter à Industrial Minerals, qui publie aussi les prix de certains métaux ou composés comme le lithium ainsi que celui de produits intermédiaires comme l'alumine.

Fer et acier

Un prix de base des billettes d'acier est publié quotidiennement par le LME. Les prix des aciers alliés et des aciers spéciaux sont très variables selon les proportions des divers métaux d'alliages. Les prix de l'inox sont établis à partir d'un prix de base de l'acier auquel est ajouté une surcharge pour les métaux d'alliage (principalement chrome et nickel). Les périodiques spécialisés cités ci-dessous publient aussi des prix de référence de certains minerais de fer avec des origines et des teneurs bien définies.

Des prix de divers aciers sur plusieurs places mondiales sont aussi publiés par Worldsteelprices.com.

Dernière mise à jour le 06.06.2016