Talc - alimentation sécheur  Imerys usine de Luzenac (08)

Comité stratégique de filière

Publié le 20/12/2013
Dernière modification le 14/10/2019

Le Comité Stratégique de Filière (CSF) "Mines et métallurgie" est une des 18 filières labellisées par le Conseil National de l’Industrie (CNI). Caractérisés par une organisation tripartite – industriels, représentants de l’État et organisations syndicales – les CSF ont pour mission, d'une part, d’identifier de façon convergente, dans des « contrats de filière », les enjeux clés de la filière et les engagements réciproques de l’État et des industriels, et ont, d'autre part, pour objectifs d'émettre des propositions d'actions concrètes et de suivre leur mise en œuvre.

Le Conseil National de l'Industrie réunit les industriels et les organisations syndicales autour des services de l’Etat, sous la présidence du Premier Ministre. Ses travaux déterminent les actions spécifiques concrètes qui renforcent chaque industrie dans la compétition mondiale, soit par filière par le biais de Comités Stratégiques de Filière, soit sur des enjeux transverses à travers des Sections Thématiques (ST). 

Cimenterie de Couvrot (51)

 

Le Comité Stratégique de Filière "Mines et métallurgie" , présidé par Christel Bories, P-DG d’Eramet, rassemble les acteurs de l’extraction, de la production, de la transformation et du recyclage des métaux autour des organisations professionnelles A3M, Aluminium France, Fédération Forge Fonderie et UIMM.

 

Labellisé le 28 mai 2018 lors du second Comité Exécutif du CNI, le CSF "Mines et métallurgie" a signé son contrat de filière le 18 janvier 2019, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère de l’Ecologie et de la Transition Solidaire étant signataires aux côtés de la Présidente du CSF Mines et métallurgie.

La filière a identifié plusieurs enjeux majeurs qu’elle décline en projets structurants au sein du contrat :

1. Assurer un approvisionnement durable et compétitif de la filière en matières premières primaires et secondaires,

2. Accompagner la transformation numérique des entreprises avec pour objectif d’assurer la compétitivité de la filière et une montée en gamme des entreprises,

3. Favoriser l’innovation pour permettre une différenciation dans un secteur très concurrentiel et répondre aux enjeux sociétaux de la filière,

4. Contribuer aux objectifs de la transition écologique, d’une part dans la manière de produire, d’autre part dans l'utilisation des produits, mais aussi dans l’évolution des produits destinés à remplir les services nécessaires à la société,

5. Développer l’économie circulaire,

6. Développer un haut niveau de compétences des salariés, développer l’attractivité des métiers de la filière et leur évolution face au défi du numérique.

Afin de répondre à ces enjeux, la filière concentrera ses travaux notamment sur les sept projets structurants suivants :

  • Construire et mettre en œuvre les standards de référence de la mine et des approvisionnements responsables,
  • Accélérer la digitalisation de la filière métallurgique pour la rendre plus compétitive,
  • Développer les mines et carrières connectées,
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre en extrayant le CO2 des gaz et fumées industrielles,
  • Développer une filière intégrée de recyclage des batteries lithium,
  • Recycler le véhicule hors d’usage de demain,
  • Déployer l’EDEC Transition numérique.

Le CSF Mines et métallurgie a identifié quatre actions complémentaires aux projets structurants. Ces actions adressent :

  • Le stockage de l’énergie et l’aide à l’intégration des énergies renouvelables,
  • Une réflexion sur la filière aciérie électrique,
  • L’amélioration/optimisation des procédés en fonderie,
  • L’amélioration de la valorisation des sous-produits métalliques en recyclant le sable de fonderie.

Simultanément, le CSF Mines et métallurgie a entamé une réflexion sur deux thèmes transversaux aux différents projets :

  • La réduction des émissions des gaz à effet de serre qui rend nécessaire une stratégie de long terme, cohérente et portée par les dirigeants d’entreprises pour impulser la transformation bas-carbone de l’industrie qui contribuera à sa compétitivité durable,
  • Les compétences, pour lesquelles un état des lieux macro sur l’offre et les besoins transversaux sera réalisé afin d’identifier les actions complémentaires qu’il serait souhaitable de mettre en place.

En parallèle, le Ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, au nom du Premier Ministre et Président du CNI Édouard Philippe, ainsi que le Vice-Président du CNI, Philippe Varin, ont confié au Conseil général de l’Économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies (CGEIET) en lien étroit avec le CSF Mines et métallurgie, une mission sur les approvisionnements en matières premières des entreprises industrielles françaises. Cette mission est motivée par les tensions commerciales internationales et la place grandissante des matières premières critiques ou stratégiques pour notre économie. Le rapport de la mission et ses recommandations sont attendus début 2019. Ces dernières ont vocation à alimenter les projets définis dans le contrat de filière et de nouveaux projets pourront être élaborés pour mettre en œuvre les recommandations de manière adaptée à la filière. A cet égard, la mission soutient la nécessité de révision du code minier, la construction d’un référentiel « mine responsable » et d’engagement volontaire en matière d’approvisionnement responsable ainsi que l’élaboration d’un diagnostic et de propositions en vue d’un possible développement d’une filière intégrée de recyclage des batteries lithium, figurant dans le contrat. En outre, les CSF – et en premier lieu le CSF Mines et Métallurgie – seront appelés à contribuer activement à la mise en œuvre de plusieurs autres recommandations de ce rapport, en particulier :

  • la sensibilisation des entreprises aux enjeux d’une meilleure connaissance et d’une sécurisation renforcée de leurs chaînes d’approvisionnement ; le CSF Mines et Métallurgie pourrait notamment jouer un rôle moteur dans ce domaine auprès des autres filières,
  • la participation active aux travaux d’élaboration d’une programmation pluriannuelle des ressources minérales nécessaires à la transition énergétique et à la transition numérique,
  • une meilleure implication de l’ensemble des filières dans les travaux prospectifs menés par le COMES avec l’appui du BRGM.

 Le CSF "Mines et métallurgie" est désormais dans une phase de mise en œuvre de ses actions ; un point d’étape sera fait courant 2019.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière mise à jour le 14.10.2019