Nouvelle carte des mines et usines de transformation métallique et de sel : publication au Congrès de l’Industrie Minérale 2017

Publié le 24/10/2017
Dernière modification le 30/10/2017
Carte des extractions et productions de métaux et de sel – France (Situation 2017)

A l’occasion du Congrès de l’Industrie Minérale qui s’est tenu à Metz du 17 au 20 octobre 2017, la Société de l’Industrie Minérale (SIM), le BRGM, l’Alliance des Minerais, Minéraux et Métaux (A3M), le Comité des Salines de France, France Aluminium et les ministères de la Transition écologique et solidaires et de l’Economie et des Finances ont présenté la carte des sites d’extraction et de production de sel et de métaux en France.

La carte met en évidence les mines en exploitation, les usines de transformation métallique et de sel, les gites minéraux de métropole, de Guyane et de Nouvelle-Calédonie.

En métropole, le potentiel minier connu est peu valorisé. L’exploitation minière concerne principalement le sel, une mine de calcaires bitumineux et deux mines de bauxite. Les filières métallurgiques et de recyclage des métaux constituent un tissu industriel dynamique avec une production de métaux de base comme les aciers, l’aluminium, le cuivre, le plomb, le zinc, le chrome, le titane, le lithium… ainsi que 11 métaux considérés comme des matières premières critiques (antimoine, cobalt, hafnium, indium, silicium métal, tungstène, vanadium ou encore des platinoïdes). Cette carte illustre ainsi la forte complémentarité entre la production de métaux primaires (à base de minerais importés) et la production issue du recyclage de déchets métalliques.

En Outre-mer, l’activité minière et métallurgique reste soutenue en Nouvelle-Calédonie ainsi qu’en Guyane.

Les produits contenant ces métaux sont omniprésents dans notre quotidien : automobile, énergie (énergies renouvelables, transport et stockage), bâtiment et travaux publics, aéronautique et spatial, défense, mécanique, électronique et communications, médecine, agroalimentaire… Le développement des technologies de l’information et de la communication, les énergies renouvelables et l’électromobilité conduiront à une consommation accrue de métaux.

Le sel extrait du sous-sol métropolitain alimente quant à lui de nombreuses filières industrielles pour la production de carbonate et bicarbonate de sodium (fabrication de verre, détergents, comprimés effervescents et dépollution des fumées des incinérateurs), de soude caustique (fabrication de savons, lessives, détergents, papiers, métallurgie et colorants) ou encore de chlore (matière première pour l’industrie du plastique PVC et servant à fabriquer des produits désinfectants et blanchissants). Il intervient également dans des applications pharmaceutiques et de santé spécifiques, ainsi que dans le déneigement des routes, l’adoucissement de l’eau, l’agroalimentaire ou encore l’agriculture (alimentation animale et conservation des fourrages).

Il s’agit de la 4ème carte illustrant l’industrie extractive en France et elle rentre, ainsi, dans la collection des cartes des ressources minérales.

Toutes ces cartes et figures sont consultables dans  la rubrique « En savoir plus » ci-dessous et disponibles en version originale auprès de la SIM et du BRGM.  

Dernière mise à jour le 30.10.2017