Note de position du COMES relative aux métaux de la transition énergétique

Publié le 15/05/2017
Dernière modification le 09/06/2017
Copyright © United Nations Environment Programme, 2015

La France a engagé depuis plusieurs années sa transition énergétique tant par une maîtrise de sa consommation que par l’évolution de son système de production grâce notamment au développement des énergies renouvelables (ENR). Dans ce contexte, le Comité des métaux stratégiques (COMES) a engagé une réflexion sur les liens entre transition énergétique et métaux stratégiques à l’attention des ministres en charge de l’énergie, de l’industrie et des affaires étrangères.

En effet différents travaux académiques et rapports internationaux font état d’une consommation de matières premières structurales plus importante pour les infrastructures nécessaires au kWh produit par les sources d’énergie renouvelables que pour les énergies traditionnelles. Par ailleurs, le développement du secteur énergétique électrique, notamment dans l’électromobilité, induit des besoins de stockage par des batteries consommatrices de métaux stratégiques. De même le développement des piles à combustible conduit à s’interroger sur la disponibilité des métaux nécessaires.

Dans ce contexte le COMES a poursuivi ses travaux d’analyse sur les besoins en matières premières en général et plus particulièrement en métaux stratégiques pour la transition énergétique dans un séminaire qui s'est tenu le 3 février 2017.

Le COMES publie une note  qui reprend les constats faits pendant le séminaire et prend position sur les besoins en ressources minérales pour les infrastructures de production d’énergie renouvelable et sur les besoins en métaux du secteur industriel des batteries (cobalt, lithium et nickel).

 

 

 

Dernière mise à jour le 09.06.2017