Lancement d’une initiative pour l’approvisionnement responsable en mica indien

Publié le 23/03/2017
Dernière modification le 19/02/2020

En janvier 2017 a été lancée à Paris l’association Responsible Mica Initiative, à l’initiative de grands groupes de la peinture, de l’automobile, de la cosmétique et de l’électronique, notamment français.

Le mica est une substance minérale utilisée dans un large éventail de biens de consommation et de produits industriels. Isolant thermique en électronique, il sert également à donner un aspect brillant aux cosmétiques et aux peintures.  Plus de 25% de la production mondiale de mica provient de mines artisanales situées au nord-est de l’Inde. Ces mines feraient travailler quelques 20 000 enfants dans des conditions extrêmement difficiles. En raison de l’absence d’opportunités économiques alternatives dans ces régions très isolées, de nomrbeuses familles dépendent de cette activité pour assurer leur subsistance.

Dans ce contexte, la Responsible Mica Initiative a été créée afin que les industries utilisatrices finales de cette matière première puissent travailler collectivement avec leurs fournisseurs et l’ensemble des parties prenantes de la chaîne de valeur à un cahier des charges de bonnes pratiques sociales, environnementales, techniques et économiques sur les étapes d’extraction, de collecte, de transformation puis d’utilisation de cette ressource (pas de travail des enfants, respect de normes sanitaires…). En complément  d’une exigence de traçabilité et de respect de ces bonnes pratiques sur la chaine d’approvisionnement en mica indien, il s’agira également d’accompagner les communautés dépendantes de cette ressource afin d’éradiquer les causes de fond au travail des enfants, soit notamment la pauvreté et l’éducation. Cela passe notamment par la fixation d’un prix juste, permettant aux collecteurs de vivre décemment de leur activité.

L’ensemble de cette Initiative a été pensée en collaboration étroite avec les autorités indiennes pour améliorer l’encadrement du secteur, afin que l’activité obtienne un statut légal et sorte de l’informalité.

 

Dernière mise à jour le 19.02.2020