Le CSF "Mines et Métallurgie" : une feuille de route ambitieuse à la hauteur des enjeux de la filière

Publié le 05/03/2019
Dernière modification le 07/03/2019

Le contrat de la filière "Mines et métallurgie" a été signé le 18 janvier 2019. Les signataires en sont Christel Bories, Présidente du Comité Stratégique de Filière (CSF), P-DG d’Eramet, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances et Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, en présence des organisations syndicales.

Le Comité Stratégique de Filière "Mines et métallurgie" rassemble les acteurs de l’extraction, de la production, de la transformation et du recyclage des métaux autour des organisations professionnelles A3M, Aluminium France, Fédération Forge Fonderie et UIMM.

Après plus d’un an de travaux et de mobilisation de la filière, une feuille de route ambitieuse et opérationnelle a été établie par les industriels, en lien avec l’Etat et les organisations syndicales. Celle-ci propose sept projets structurants :

  • Construire et mettre en œuvre les standards de référence de la mine et des approvisionnements responsables,
  • Accélérer la digitalisation de la filière métallurgique pour la rendre plus compétitive,
  • Développer les mines et carrières connectées,
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre en extrayant le CO2 des gaz et fumées industrielles,
  • Développer une filière intégrée de recyclage des batteries lithium,
  • Recycler le véhicule hors d’usage de demain,
  • Déployer l’EDEC Transition numérique.

Ces projets adressent cinq thèmes majeurs nécessaires pour accompagner la croissance de l’industrie : approvisionnement durable et compétitif – véritable spécificité de la filière, transformation numérique, transition écologique, économie circulaire, compétences et attractivité des métiers, sans oublier l’innovation qui vient irriguer chacun de ces axes.

Pour Christel Bories : « Il est important pour nos entreprises de mutualiser leurs efforts. Nous partageons un but commun : renforcer nos atouts, et donc notre compétitivité, pour jouer un rôle majeur dans la chaîne de valeur industrielle d’aujourd’hui et de demain. »

Agnès Pannier-Runacher a déclaré : « L’aéronautique, l’automobile, le ferroviaire sont très concernés par la bonne santé de la filière en amont. On touche là à des questions de souveraineté, car l’accès à des métaux en quantité et en qualité suffisantes est un élément clé pour l’ensemble de nos industries. »

Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, est également signataire du contrat de filière.

Les travaux vont se poursuivre dans les prochains mois avec un point d’étape qui devrait être fait courant 2019.

Dernière mise à jour le 07.03.2019