Carte du monde © DR

Direction Générale Mondialisation, Culture, Enseignement, Développement international (DGM)

Publié le 20/12/2013
Dernière modification le 20/11/2017

Dans le cadre de la politique française des matières premières, le Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères accompagne les entreprises et opérateurs du secteur dans leurs projets internationaux. Il participe à la mise en place d’une diplomatie des matières premières et met en œuvre des actions de coopération avec les pays producteurs, visant à renforcer la transparence et la gouvernance du secteur extractif dans ces pays.

 

Au sein du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, les missions liées aux aspects internationaux relatifs au secteur extractif sont assurées par la Direction Générale Mondialisation, Culture, Enseignement, Développement international (DGM), et en particulier par les équipes suivantes :

La direction des entreprises, de l’économie internationale et de la promotion du tourisme (DEEIT)

Elle traite des aspects de diplomatie économique. Sa mission consiste à accompagner l’essor international des entreprises françaises du secteur des matières premières minérales, dont environ 50 % du chiffre d’affaires (soit près de 8 milliards d’euros) est réalisé à l’exportation. Un tissu de grands groupes et PME/PMI apporte une gamme de services indispensables à la conduite de l'activité d'extraction et de valorisation des ressources minières. Ces capacités sont reconnues à l’étranger. Le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères contribue à faire connaitre et valoriser cette expertise et ce savoir-faire.

Par ailleurs, le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères participe à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique française de sécurisation des approvisionnements nationaux en matières premières non-énergétiques. Au sein notamment du Comité pour les métaux stratégiques (COMES) et du comité stratégique de filière « industrie extractive et première transformation » (CSF - IEPT), le ministère apporte un éclairage sur l’état du secteur, la stratégie et la situation des pays producteurs et/ou fournisseurs.

Enfin, le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères assure la bonne prise en compte des intérêts français du secteur dans le cadre des négociations internationales sectorielles et des initiatives multilatérales (G7, OCDE…).

La direction du développement et des biens publics mondiaux (DDD)

La France apporte une attention particulière à la problématique de la transparence des industries extractives et a appuyé l’émergence de cet agenda international.

Les orientations stratégique de la France en matière de gouvernance des industries extractives ont été fixés pour la première fois dans le Document d’orientation stratégique (DOS) « ressources minérales et développement en Afrique » (adopté en 2008 par le co-secrétariat du CICID). Celui-ci expose les enjeux liés à la bonne gestion des ressources extractives en Afrique et souligne le potentiel et les difficultés des pays à valoriser leurs richesses dans un contexte institutionnel et politique souvent fragile.

Le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères apporte une contribution financière à des fonds multilatéraux en faveur d’un renforcement de la gouvernance et de la transparence du secteur extractif dans les pays en voie de développement, à travers notamment un appui à la Banque Mondiale ou à l’Initiative sur la Transparence des Industries extractives. Dans certains pays, le ministère apporte un appui bilatéral, par exemple au Malawi pour la réalisation d’une cartographie géologique, ou encore au Burkina Faso à travers un appui pour  le renforcement de la transparence du secteur minier.

 

Dernière mise à jour le 20.11.2017